Le combat de la Foi


Dieu ne nous regarde pas comme les gens nous voient c’est-à-dire des jeunes qui ont tout à apprendre, des bleus dans le domaine de la foi. Il sait ce que nous sommes, Il connaît nos défauts, nos faiblesses et nos coeurs mieux que nous même.
Mais Il a une vision de nous radicalement différente et prophétique: Il nous voit tel que nous serons si nous Lui consacrons nos vies, si nous Lui abandonnons nos coeurs, si nous Le laissons nous transformer.
Il voit en chacun de nous des soldats redoutables, de grands guerriers, des hommes (et des femmes) vaillants , des héros de la foi.
Alors entrons dans le plan de Dieu pour nous.
Ephésiens  6 : 10 Enfin, devenez forts avec la force très puissante du Seigneur. 11 Prenez avec vous toutes les armes de Dieu, pour pouvoir résister aux pièges de l’esprit du mal. 12 Non, ce n’est pas contre des êtres humains que nous devons lutter. Mais c’est contre des forces très puissantes qui ont autorité et pouvoir. Nous devons lutter contre les puissances qui dirigent le monde de la nuit, contre les esprits mauvais qui habitent entre le ciel et la terre. 13 C’est pourquoi prenez toutes les armes de Dieu. Ainsi, dans les mauvais jours, vous pourrez résister, et après avoir bien lutté, vous resterez debout.14 Alors, debout ! Prenez la vérité comme ceinture, mettez la justice comme cuirasse. 15Prenez comme sandales l’ardeur pour annoncer la Bonne Nouvelle de la paix. 16Toujours et partout, prenez le bouclier de la foi. Avec lui, vous pourrez éteindre les flèches brûlantes de l’esprit du mal. 17Recevez aussi le casque du salut et l’épée de l’Esprit Saint, c’est-à-dire la parole de Dieu. 18Priez sans cesse. Faites toutes vos prières et vos demandes par l’Esprit Saint !
La Bible compare souvent la vie chrétienne à un combat. Ce texte en est un exemple.
Que nous le voulions ou nous, il y a un combat, il y a une guerre qui fait rage dans le domaine spirituel entre le Bien et le Mal, entre l’armée de Dieu et les forces destructrices de celui qui incarne le Mal.
Il y a 3 attitudes différentes face à ce combat:

  •  celui qui ignore l’existence de ce combat ( en lisant les lignes précédentes vous n’êtes plus dans cette catégorie). L’ignorance ne nous protège pas des attaques de l’adversaire. Imaginez un gars qu’on fait entrer sur un ring de box sans lui dire qu’il doit combattre et que le combat a déjà commencé. Il va se faire expédier au tapis avant même d’avoir compris où il est.
  • celui qui sait qu’il y a un combat mais qui ne veut pas combattre. Il suit la politique de l’autruche. Il refuse de voir la réalité. Mais ce n’est pas parce qu’on ne veut pas combattre, que le combat n’a pas lieu. Imaginez maintenant le gars de tout à l’heure, qui sa bande les yeux pour penser à autre chose. Son adversaire, qui est malin, va attendre le moment propice pour faire un maximum de dégats avec un minimum d’effort.
  • celui qui connaît tout l’enjeu du combat, qui sait combien il est rude, que c’est une question de vie et de mort. Celui-là va s’exercer, s’entraîner tant qu’il peut. Il va renoncer volontairement à beaucoup de choses pour être prêt à se battre.

La Bible nous précise même que ce combat est le bon combat de la foi.
Le mot bon employé ici signifie littéralement : beau, excellent, bien choisi, précieux, utile, approprié
Voilà pourquoi il faut bien choisir son combat

  •  Ne nous trompons pas dans la nature du combat! Un pasteur a dit un jour cette vérité:“Le combat de la foi ce n’est pas le combat de l’incrédulité !”
    Ne passons plus notre temps à osciller entre doute et foi. Nous devons dépasser le stade du doute. Osons avec détermination aller plus loin. Osons avec courage croire en Dieu et sa parole une fois pour toute comme de vrais guerriers qui savent pourquoi il se battent.
  • Ne nous trompons pas d’ennemi. Que de forces et d’énergie gaspillées en combattant un adversaire qui n’est pas le bon!

Notre ennemi est bien déterminé : c’est Satan, l’ennemi de nos âmes. La Bible le surnomme le Malin, dans le sens où il est celui qui nous veut du mal, il aime nous voir souffir, il se délecte de nos douleurs.
Si notre combat est spirituel, nos armes aussi sont spirituelles.
Mais avant de pouvoir revêtir l’Armure de la Lumière, et nous attaquer au Destructeur, nous devons d’abord venir à bout d’un autre adversaire: nous-même.
Colossiens 3:5C’est pourquoi, faites mourir ce qui en vous appartient à la terre : par exemple, mener une vie immorale ou impure, désirer des choses honteuses et mauvaises, chercher à avoir tout pour soi, ce qui est une façon d’adorer les faux dieux. […]8Mais maintenant, rejetez tout cela : colère, violence, méchanceté. Ne lancez plus d’insultes ni de paroles grossières ! 9Ne vous mentez plus les uns aux autres. En effet, ce que vous étiez avant avec vos façons de vivre, vous vous en êtes débarrassés comme d’un vieux vêtement. 10Et, comme si vous aviez mis un vêtement neuf, vous êtes devenus une personne nouvelle.
Ephésiens 4:22Vous devez donc, en renonçant à votre conduite passée, vous débarrasser de votre vieille nature que ses désirs trompeurs mènent à la ruine. 23Il faut vous laisser complètement renouveler dans votre cœur et votre esprit. 24Revêtez-vous de la nouvelle nature, créée à la ressemblance de Dieu et qui se manifeste dans la vie juste et sainte qu’inspire la vérité.
Une fois que cela est fait, et alors seulement, on peut prendre toutes les armes de Dieu, en grec la panoplia (pan: tout; hoplon: les armes, en l’ocurrence les armes du Hoplite, le redoutable soldat grec de l’Antiquité)
Visuellement l’armure ressemble à ça:

   

  • La Ceinture de vérité:
    A l’époque les gens mettaient leurs ceintures avant d’aller travailler, de voyager ou de partir au combat pour ne pas être gêner. C’est un peu le principe de la ceinture d’haltérophilie qui permet de concentrer sa force et d’être un soutien dans l’effort.  Nous devons puiser notre force dans la Vérité de la Parole de Dieu et pas en nous même.Col 3 :12 « revêtez donc des sentiments de compassion, de bienveillance, d’humilité, de douceur, de patience. Et par–dessus tout, revêtez l’amour».
    Nouons autour de nos tailles et de nos reins la vérité, l’intégrité et la droiture de coeur afin d’être fort dans le combat.
  • La Cuirasse de la justice:
    La cuirasse servait à protéger les organes vitaux de l’Hoplite. Nous devons protéger notre coeur et nos émotions en faisant ce qui est juste, ce qui est droit, ce qui est bien.Proverbes 23 Par-dessus tout, surveille ton cœur, car il est la source de la vie.
    Ne laissons pas nos sentiments ou nos circonstances diriger nos vies, mais protégeons-les en obéissant à Dieu. Même si l’ennemi nous attaque de dos, par surprise, nous pourrons résister en nous conduisant de manière sainte et irréprochable par la grâce de Dieu.
  • Les Chaussures du zèle:
    Le Hoplite avait une paire de jambière qui lui protégeaient ses jambes pour ne pas être immobiliser. Nous devons protéger ce qui nous permet d’avancer spirituellement, c’est-à-dire le zèle ou l’ardeur.Le terme de zèle utilisé ici fait référence à la coutume orientale d’envoyer des gens zèlés devant le Roi en voyage pour niveler les routes et les rendre praticables. Est-ce que nous avons ce zèle, cette passion, cet empressement pour préparer la venue de Roi des rois? Ou sommes-nous des soldats qui ne protègent pas leurs jambes, qui ne veille pas sur leur ardeur et qui du coup, à cause de leur immobilité, deviennent des proies facile pour l’ennemi. Qui dirige mes pas ? l’évangile ou mon ego?
  • Le Bouclier de la foi:
    Le Hoplite tenait son bouclier de la main gauche. Du coup son flanc droit était découvert. Mais comme il se battaient côte à côte avec ses compagnons, le bouclier de celui qui était à sa droite le protéger. Pour nous notre bouclier c’est de connaître la bible et surtout la croire et la vivre, l’avoir constamment à la main (spirituellement bien sûr) prête à servir pour se mettre sous la protection de son message.Romains 10:17Ainsi, la foi vient de ce qu’on écoute la nouvelle proclamée et cette nouvelle est l’annonce de la parole du Christ. 
    Soyons ces guerriers puissants qui tiennent fermement dans leurs mains le bouclier de la foi pour se protéger et  protéger celui qui est à terre des flèches enflammés d’amertume, de découragement, de tromperie, de mensonge, de tentation que lance, sans se lasser, notre ennemi.
  • Le casque du salut:
    Le casque assurait la protection complète de la tête. Nous devons recevoir le salut comme un casque et l’utiliser pour protéger nos pensées.Philippiens 4:8 Enfin, frères, portez votre attention sur tout ce qui est bon et digne de louange : sur tout ce qui est vrai, respectable, juste, pur, agréable et honorable.
  • L’Epée de l’esprit:
    Dans les combats rapprochés, le Hoplite utilisait son épée pour attaquer son adversaire. Notre épée à nous est la Parole de Dieu. Voilà pourquoi nous devons apprendre à la manier. Lisons-la, méditons-la, connaissons-la et vivons-la pour l’utiliser le plus efficacement possible. A l’image de Jésus, face au diable dans le désert, parons ces coups avec l’épée de l’esprit: “IL EST ECRIT…”Hébreux 4:12 En effet, la parole de Dieu est vivante et efficace. Elle est plus tranchante qu’aucune épée à deux tranchants. Elle pénètre jusqu’au point où elle sépare âme et esprit, jointures et moelle. Elle juge les désirs et les pensées du cœur humain.
    Ainsi, grâce à l’épée de l’esprit, nous ne laisserons aucun accès à l’ennemi en nous. Nous serons des guerriers qui ont des armes et qui savent s’en servir!
  • La lance de la prière:
    La lance était l’arme offensive par excellence de l’Hoplite. La prière est notre arme d’attaque. C’est par l’Esprit Saint que nous pourrons être précis dans nos prières, viser juste et faire des dégâts immenses dans l’armée ennemie. C’est grâce à la puissance de l’Esprit Saint que nous serons efficace dans nos prières. Nous ne gagnerons jamais le combat si nous ne faisons que défendre. Soyons ces soldats qui veulent reprendre ce que l’ennemi leur a volé.Romains 15:30 Mais voici ce que je vous demande, frères, par notre Seigneur Jésus-Christ et par l’amour que donne l’Esprit Saint : combattez avec moi en adressant à Dieu des prières en ma faveur.
    Colossiens 4:12 Epaphras,…, ce serviteur du Christ Jésus combat pour vous dans ses prières.
    Surtout n’oublions pas que nos prières n’auront aucune portée si nous ne mettons pas l’armure de Dieu.

Pour conclure “revêtez Christ” car Christ est la Parole de Dieu.
Que dès à présent, les héros de Dieu se réveillent et partent au combat !

Vous aimerez aussi...