Guérie de la dépression et du tabac

Suite à un accident de voiture causé par un homme ivre au volant, le 5 mars 1978 ma vie a basculé. Mon mari me conduisant à la maternité pour accoucher je perdais mon enfant. Paralysie de la jambe gauche, enfoncement et éclatement de la hanche, fracture du bras droit, divers traumatismes. De graves dépressions ont suivi et pendant 16 années je pris 23 médicaments par jour, sans parler des nombreuses hospitalisations successives.
 
Un jour, j’ai reçu une invitation du pasteur Durand à une mission de trois jours pour venir écouter l’évangile. Je lui ai répondu : ” Je ne crois en rien, mais laissez moi quand même votre invitation ” . C’était le 20 décembre 1994, j’y suis allée et mon cœur a été touché. Je continuais à aller aux réunions, me nourrissant de la Parole de Dieu chaque jour ; je m’approchais de plus en plus de Dieu et je croyais aux miracles qu’il avait fait.
J’ai été libérée de mes 23 médicaments quotidiens, libérée du tabac (je fumais alors 2 paquets par jour) avec cette parole que Dieu m’avait donnée : ” Tout est permis, mais tout n’est pas utile ; tout est permis, mais tout n’édifie pas. ” dans la première lettre aux Corinthiens, chapitre 10 verset 23.
Malgré tout cela Jésus était dans mon cœur mais sans plus. Par deux fois le pasteur me demandait : ” alors, es-tu prête pour le baptême ? ” et je lui répondais : non.
Puis un jour, étant en vacances chez mes beaux-parents, ayant reçu une parole désobligeante de ma belle-mère, je quittais la table et allais me coucher sans rien répondre. C’!tait là que le Seigneur m’attendait. J’ouvris la Parole de Dieu, la Bible et je lus le psaume 121 : ” D’où me viendra le secours ? Le secours me vient de l’Éternel qui a fait les cieux et la terre. Il ne permettra pas que ton pied chancelle ; celui qui te garde ne sommeillera pas. ”
C’est alors là que je donnais ma vie au Seigneur. En rentrant je demandais le baptême.
Il se concrétisa le 10 décembre 1995, et ce jour là je pardonnais à cet homme ivre, responsable de cet accident et qui y avait trouvé la mort. En accordant ce pardon je permettais à Dieu d’agir ; Il guérit totalement ma jambe paralysée ce jour là !
Depuis, deux autres maladies m’ont atteintes : Hépatite C et Myasthénie. Je voudrais dire à tous ceux qui ont des problèmes, que ce soit la maladie ou d’autres choses : donnez votre vie au Seigneur Jésus, n’attendez plus, écoutez l’Évangile car la vie sans Lui n’est pas une vie.
Autrefois je n’avais personne en qui me confier, mais maintenant, chaque jour, Dieu est là et je me repose en Lui.
Merci au Seigneur d’avoir placer son serviteur sur mon chemin.
Merci à tous, frères et sœurs qui ont prié pour moi, pour le salut de mon âme.
 
Veille et prie.
Veille et prie quand gronde l’orage
Quand le ciel devient menaçant
Prends ta barque au milieu de l’ombre
Sans recourir au gré du vent.
Veille et prie quand elle chavire
Quand se déchaîne l’ouragan
Tu n’es plus maître du navire
Mais ton Seigneur est tout puissant
Veille et prie quand le voile s’enlace
Comme un serpent autour de toi
Ne crains point mais s’il te menace
Propose lui toute ta foi
Veille et prie lorsque la faiblesse brise ton corps
Barre la route à la tristesse
Crois sans faiblir au grand vainqueur
Médite en ton coeur Ses promesses
Veille et prie dans la maladie
Dans l’épreuve ou dans le danger
Que jamais ton cœur ne l’oublie
Ton Seigneur est le bon Berger.

Vous aimerez aussi...